Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois- Journal.

POEMES INEDITS DE MATHILDE ROUTON

25 Février 2010, 12:37pm

Publié par ERIC DUBOIS

Ombre Chinoise.


Je la haïssais.

C’est une partie de moi.

Elle me faisait peur, me terrorisait.

Elle qui me suit et me précède.

Je l’entendais s’exclamer dans mon oreille interne.

J’accepte ses colères, j’écoute ses pleurs, je console ses douleurs.

Je la voyais difforme, menaçante, répugnante.

Je la trouve belle.

Je ne lui laissais aucune liberté, aucune marge de manœuvre.

Je lui fais confiance et conscience.

Je ne lui accordais aucun crédit.

Je la bridais, la contrôlais, l’asphyxiais de principes.

Je la laisse m’aider dans mes choix de vie.

Je l’empêchais de grandir et de rire.

Je la comprimais dans mon estomac.

Je ne lui laissais pas de place dans ma vie.

Je lui interdisais de respirer.

Je comprenais pas sa langue.

Je n’écoutais pas ses cris.

Je comprimais ses poumons.

Je refusais de la voir.

Je construis ma vie avec elle.

Je lui fermais la porte au nez.

J’accueille son aura.


Elle est l’amour de ma vie, ma force, mes racines, mon passé et mon avenir.

Elle me rend heureuse, optimiste, belle, joyeuse.

Elle me comble, me remplit d’amour.

C’est mon âme-sœur, mon ange-gardien…

Mon ombre chinoise...

 

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------

 

Les mots…


Ils forment le squelette de nos vies.

Mots d’amour. Mots d’amitié. Mots de haine.


Ils nouent nos colonnes vertébrales.

Mots chics. Mots élégants. Mots orgueilleux.

Ils déclinent nos sentiments.

Mots dubitatifs. Mots indiscrets. Mots meurtriers.

Ils se chevauchent, s’embrasent et s’embrassent sur nos bouches. Mots arrangeants. Mots percutants. Mots subversifs.

Ils bâtissent des issues. Mots ivres. Mots rêvés. Mots nourrissons.

Ils voyagent entre nos univers pour relier nos mondes. Mots volubiles. Mots aériens. Mots souterrains.


Ils parlent de nos maux. Mots vulgaires. Mots nuancés. Mots secrets.


Ils tissent nos sentiments les uns avec les autres. Mots mal formés. Mots libérateurs. Mots nouveau-né. Ils soutiennent les fondations de nos villes invisibles. Mots noyés. Mots étranglés. Mots tristes. Ils envoûtent nos cordes vocales. Mots débiles. Mots creux. Mots trompeurs. Ils encordent ou libèrent nos chaînes. Mots ravalés. Mots répétés. Mots percutants.


Ils emmêlent les couleurs, les images, les sons, les nuances, les sentiments et les émotions.

Ils embellissent ou enlaidissent nos intuitions. Mots prématurés. Mots répétés à l’infini. Mots rassurants.

Ils adoucissent nos doctrines. Mots jetés sur une feuille de papier. Mots soupesés, ciblés, précis… Mots pianotés sur un clavier.


Ils enrobent les comprimés de nos destins. Mots funéraires. Mots éclatants. Mots magiques.

Ils enracinent nos chimères dans la terre. Mots ulcérés. Mots lacérés. Mots malveillants.

Ils créent des opportunités. Mots regrettés. Mots décédés. Mots obscurs.

Ils forcent la chance. Mots maladroits. Mots menaçants. Mots coup de poing.


Ils se délassent dans nos intervalles. Mots prématurés. Mots inutiles. Mots mesquins.

Ils fleurissent dans nos gorges. Mots abscons. Mots verdâtres. Mots étrangers.

Ils déroulent des ponts entre toi et moi. Mots évaporés. Gros mots. Mots regrettés.

Ils guérissent nos blessures.

Mots oubliés.

Ils nourrissent nos nourrissons.

Mots malveillants. Mots invisibles. Mots nuisibles.

Ils résonnent en échos dans nos poitrines. 

Mots violents. Mots malfamés. Mots affamés.

 

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Le Shopping.


Il s’invite dans nos capitales et s’exhibe dans nos vitrines distantes.

Il emprisonne le temps libre.

Il s’habille de paillettes pour attirer les fêtes de noël.

Il engloutit nos morosités et ferme la porte à nos doutes.

Il s’érige en modèle d’autodestruction dans nos jacuzzis de riches.

Il vide le sens de nos existences.

Il klaxonne pour réveiller ceux qui somnolent, déboussolés et hagards.

Il dilapide instantanément nos heures de travail.

Il colonise nos placards et encombre nos appartements trop petits.

Il s’insinue sournoisement dans nos envies.

Il se déguise en antidouleur.

Il remplit, comble, sature nos manques.

Il dissipe nos craintes.

Il combat nos angoisses.

Il nourrit notre dépendance.

Il unifie nos goûts.

Il assèche nos larmes.

Il détruit nos valeurs, notre morale et nos convictions.

Il nourrit nos contradictions.

Il manipule nos vies.

Il asphyxie notre air.

Il attise nos rivalités.

Il cultive notre égocentrisme.

Il colonise nos métropoles.

Il pollue notre champ d’action et de vision.


Le shopping…. Il trompe son monde...

Il est le meilleur ennemi des âmes seules, la drogue des toxicomanes, les doigts dans la gorge d’une société anorexique, le secret chuchoté, la chimère des contes de fées, le mal du siècle...



MATHILDE ROUTON


 
" Mathilde Routon est née en 1979. Elle a une double formation d'architecte et d'actrice. Elle explore les différents domaines artistiques en créant des ponts, des transitions, des liens et des rapprochements à travers une écriture singulière. Elle décrit une société mouvante, rapide, saturée d'images au travers d’expériences personnelles où les mots et les affects s’affrontent et se dénouent.
Le maître-mot de son travail est le décalage. Il organise la structure de son écriture.
Son premier ouvrage s'intitule "Vous avez du talent? Cliquez ici", Il sortira d'ici quelques mois aux éditions Amalthée. "
( Présentation par l'auteur)

http://www.myspace.com/mathilderouton

 


Commenter cet article