Les tribulations d'Éric Dubois. Journal de poésie.

POEME

3 Mai 2013, 16:40pm

Publié par ERIC DUBOIS

 

 

 

 

Nous descendons des escaliers fragiles

que des pas fermes essaient de consolider 

 

 

Il faut sortir de là sortir de la torpeur

respirer un air neuf et à nouveau vivre

 

 

Précipité du jour dans la déchirure des vents

l'outrage du temps est otage du monde

 

 

Le fleuve charrie aussi nos souvenirs

la mémoire vive a besoin des mots des silences

 

 

Sourd à la poésie on risque le mutisme

la voix se pose là où les oiseaux regagnent leurs nids

 

 

La rue promène son chagrin de célibataire

aime regarder les murs parler les livres

 


La rue court le long des quais sautille

de place en place le silence éclate entre les mots

 


La poésie est la pièce maîtresse de la littérature

son invisible armature signe l'inaliénable

 

 

 

 

Mai 2013

 

 

ERIC DUBOIS



Commenter cet article