Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois. Journal de poésie.

ON M'AIME MAIS ON ME DETESTE AUSSI !

13 Avril 2010, 10:08am

Publié par ERIC DUBOIS

Un poète dont je veux taire le nom parce que je ne veux pas susciter une polémique, rencontré au café Wepler, hier soir, m'a dit que mes textes étaient "mauvais". A une époque, je lui avais envoyé quelques textes par courriel. Je lui ai dit qu'il n'avait pas lu tout ce que j'avais écrit et publié et qu'il ne pouvait pas dire cela de manière aussi péremptoire. Cela de la part d'un auteur que j'estime, m'étonne et m'attriste. J'ai certainement écrit des textes plus ou moins "bons" mais quand même des revues comme Décharge, Poésie/première, Les Cahiers du Sens, Traversées,Esprits Poétiques, Mouvances.ca, Francopolis, Ecrits-Vains, sur le papier et sur le net ont publié certains de mes textes. Et je ne pense pas pour me faire plaisir et flatter mon ego. J'ai participé à des anthologies : "Et si le rouge n'existait pas" ( Editions Le Temps des Cerises), "Pour Haïti" ( Editions Desnel)... Des auteurs  comme Patricia Laranco, Dana Shishmanian, François-Xavier Maigre, Michel Cosem, François Bon,Charles Dobzynski,Claudine Bertrand  me soutiennent. Il y en a d'autres. Jean-Luc Despax a apprécié "C'est encore l'hiver"...Je constate donc que je ne laisse pas indifférent !

On m'aime mais on me déteste aussi !

 

 

 

ERIC DUBOIS

Commenter cet article

vengeur masqué 19/08/2011 12:38



Sur facebook vous prétendez que je m'acharne sur vous. J'ai posté deux malheureux message, un peu de sérieux. Vous attendez les critiques des lecteurs mais vous ne comprenez que les
compliments. Bon cette fois je vous laisse en paix puisque la discussion, le débat et la réflexion vous sont étrangers. Vous n'aimez que l'on vous donne du travail c'est trop nouveau pour
vous.


PS: Bien que je sois entrain de lire "Radiographie", je vous épargnerez mon avis. Au final vous devriez être heureux que l'on parle de vous.



ERIC DUBOIS 20/08/2011 21:31



On peut toujours continuer à discuter , je ne suis pas contre. La discussion, le débat et la réflexion ne me sont pas étrangers, vous savez ! Je ne suis pas sans me remettre en question
pour avancer . Il y a aussi des choses que j'aime moins ou peu dans ce que j'écris il y a dix ans ou plus  et d'autres choses quje j'apprécie a posteriori. Mon oeuvre est en devenir
: j'ai encore tant de choses à dire, autrement, mieux...


 


 


ERIC DUBOIS






vengeur masqué 16/08/2011 10:14



Mon Dieu. Quel réponse ennuyeuse. J'ai osé espérer de vous une défense argumentée, construite...écrite. Et bien non, nous restons à des considérations formelles, primaires. La liberté
d'expression et le respect de la vie privée sont deux droits qui ne s'opposent pas. Vous avez besoin de mon identité pour adapter votre réponse? Si je suis moi même poète cela changerait-il
quelque chose? Un poète peut être connu, voire reconnu? (pour employer des qualificatifs qui vous sont chers) La crédilité, la légimité sont-elles vraiment de mise? J'ai opté pour la neutralité
et l'anonymat pour mettre en avant le propos. Mais pour vous la personne est tellement plus importante. Il est vrai qu'aucune célébrité n'est possible dans l'anonymat. Il vous tient tellement à
coeur d'être devant vos poèmes que ma position vous heurte, c'est logique. Sachez que je vous ai lu. J'ai acheté votre "poésie complète dix ans de poésie". J'en ai téléchargé d'autres que
j'ai déjà oubliés. L'ouverture d'esprit du poète n'épargne des préjugés et là vous êtes tombé en plein dedans. Voilà ce qui me choque le plus dans votre réponse et valide par conséquent mon
jugement. Ne vous offusquez pas, il existera toujours des gens pour vous encourager. Heureusement l'histoire fera le tri.



ERIC DUBOIS 18/08/2011 18:36



Avez-vous lu "C'est encore l'hiver" et "Radiographie" ( Publie.net) et "Entre gouffre et lumière" ( L'Harmattan) et mes livres publiés aux éditions Encres Vives : "L'âme du peintre",
"Laboureurs", "Robe de jour au bout du pavé", "Allée de la voûte", "Catastrophe intime", "Les mains de la lune", "Le projet" et "Nous sommes du sel de l'autre" ( chaque livre coûte 6.10 € et
commandable en écrivant à Encres Vives, Michel Cosem, 2 allée des allobroges 31770 Colomiers ) ?


 


Avez-lu Estuaires ( Hélices) disponible sur http://www.helices.fr ?


 


 


"Poésies complètes" réunit mes 4 premiers recueils publiés chez Le Manuscrit et rassemble des textes écrits entre 1993 et 2002.Ils sont représentatifs d'une époque que je renie pas mais je
n'écris plus de cette manière depuis longtemps !


 


Je pense honnêtement que vous connaissez mal mon oeuvre ! François Bon, Charles Dobzynski, Michel Cosem, Emmanuel Berland et Nicole Barrière et encore d'autres écrivains me soutiennent ..


Dans une oeuvre il y a des hauts et des bas !


 


http://www.ericdubois.fr


 


 


ERIC DUBOIS



le vengeur masqué 01/08/2011 18:05



Il suffit de connaître la méthode héritée des dadaïstes consistant à prendre au hasard des mots découpés dans les journaux pour comprendre que n'importe qui faisant n'importe quoi peut
se prétendre poète. Avant toutes prétentions, et l'histoire de la poésie en témoigne, l'amour de la langue pousse le futur poète à trouver sa voix et non pas sa voie. Certains construisent
leurs oeuvres, oeuvres s'il en est, comme ils ménent une carrière à grands renforts de coups médiatiques et de "buzz". D'ailleurs même dans ce domaine vous peinez à trouver de
l'inspiration. Autrefois Georges Bataille créait le scandale par la force des mots et uniquement des mots. Maintenant nombreux sonnent creux parmi les poèmes, les poètes, les éditeurs, les
revues avec leurs vaines tentatives puériles d'exister dans les médias. Le vrai poète nait, écrit et meurt. Vous êtes une caricature, un personnage, oui, un mauvais poète. Vos écrits ne
batissent rien. Vous alourdissez la situation de la poésie qui est déjà bien difficile. Vous ne donnez pas envie.



ERIC DUBOIS 15/08/2011 09:46



J'en ai assez des pseudos ! Quand on a le courage de ses opinions on le dit sous son vrai nom!


Je ne suis pas sûr que "vengeur masqué " ait lu au moins un de mes livres !