Les tribulations d'Éric Dubois.

LUNATIC- ERIC DUBOIS ( récit)

28 Mars 2014, 11:02am

Publié par ERIC DUBOIS

 

Lunatic est un récit écrit dans les années 1993-94. Conservé dans mes tiroirs, il est une sorte de rescapé.

Dans les années 80 et 90, j'ai écrit d'autres récits ( ou romans). Certains ont été détruits. D'autres sont entre les mains d'amis perdus de vue. Certaines personnes ont conservé des manuscrits et des tapuscrits : elle peuvent me contacter via ce blog, en allant tout en bas et en cliquant sur contact . Lunatic quelque peu modifié et réactualisé l'été 2012 vaut comme témoignage d'une période d'écriture - les années 90. Il est bien sûr perfectible.

Mais les années ont passé, près de vingt ans ! Je suis bien éloigné du jeune homme de 28 ans qui l'a rédigé en y mettant sa jeunesse. Si j'avais à écrire un roman aujourd'hui ( j'y pense ) je l'écrirais d'une autre façon !

Lunatic est une sorte de  "document " du passé, avec ses défauts et peut-être quelques qualités.

 

Bonne lecture !

 

28 Mars 2014

 

 

ERIC DUBOIS

 

 

 

 

***

 

MAJ MAI 2020 

 

« Lunatic » roman, Amazon, Mai 2020. Prix : 8.44 € ( livre numérique : 2.99 €) 

 

 

 

 

Plus d'infos  et  extrait : 

 

 

Pas besoin de tout ça. En fais toujours trop. Jamais rien dans la vie. Si c'est pour entendre ça, je préfère partir. Dit Henri. Une fille vous traite en roi, en mendiant. L'action se passe dans un bar du XII ème. La meilleure chose que tu sais faire. Fuir. Qu'est-ce que je fais avec toi ? Et je reste comme une conne. Et mon rouge à lèvre bave. Dit Catherine. Ils sont accoudés au zinc et se parlent de très près. Il la dévisage. Tu as enfanté un monstre difforme et sale. Seigneur. Et moi, est-ce que je compte pour toi ? Me fais-tu une place dans ta bulle ? Quand elle ne dit plus rien, c'est qu'elle ne trouve plus les mots. Pour qu'elle soit rassurée, je devrais la faire fumer. Le Palais Wurlitzer s'illumine d'accords en do, la mineur. J'ai l'air d'interroger le vide, à la recherche d'un quelconque oracle. Calme-toi. Je ne suis pas sans reproche, mais de là, à te figer dans un mutisme fabriqué et capricieux. À propos, tu as commandé ? Oui, avant que tu ne viennes pas. Tellement attendu.

Une heure, tu te rends compte ? Mais combien de fois es-tu arrivé en retard ? J'oublie jamais. Embrasse-moi.  Pas question de perdre mon temps. Que fait-on ? Rien. Elle écrase nerveusement le mégot de sa cigarette, avec le talon.

 

 

 

https://www.amazon.fr/gp/product/B0892P9NBR/ref=dbs_a_def_rwt_hsch_vapi_tkin_p1_i3

 

Commenter cet article