Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois. Journal de poésie.

LOINTITUDE - PATRICIA LARANCO- EDITIONS LA JOINTEE

11 Février 2010, 15:37pm

Publié par ERIC DUBOIS

Scan10040.JPGScan10039.JPG




Patricia Laranco est née en 1955 à Bamako ( Mali) d'un père français et d'une mère mauricienne. Elle est donc métisse , entre deux cultures. Elle a vécu une partie de sa jeunesse en Afrique Noire. Installée en France , elle a publié six recueils de poèmes dont "Sous les yeux des miroirs obscurs" ( Editions La Cyclade, 1996) et "La chaleur mammifère" ( Editions d'Ici et d'Ailleurs, 2006) .Elle est aussi critique littéraire pour les revues Diérèse, Jointure, Les Cahiers du Sens...Elle est membre du comité de lecture de Jointure et du P.E.N Club Français. Elle est également photographe et peintre.

Son dernier ouvrage "Lointitude " ( Editions La Jointée) , préfacé par Jean-Pierre Desthuilliers, semble un aboutissement de tout un travail sur le langage autour des thèmes de la solitude, de l'isolement, de la non-communication entre les êtres, de la perception que l'on peut avoir de soi-même, de son image, de son corps, de son être, cette "Lointitude", de cet état étrange où le corps est loin de l'âme comme un reflet lointain de son être sur un miroir opaque.

" Il pleut.
Je flotte entre deux eaux;
entre la veille et le sommeil. " dans "Il pleut..."

C'est peut-être la condition de l'artiste, du poète, d'être isolé du monde
sans pour autant tomber dans le cliché du poète maudit dans sa tour d'ivoire. Le poète ne se sent peut-être pas concerné par le monde.

"Impression d'irréalité :
étrangers, les objets, les murs,
heurtés
par l'interrogation,
par la panique du regard." dans "Sensation"


Ces poèmes sont poignants, impudiques, tristes mais leur lyrisme
rehausse l'ensemble et le rend plus beau.

"Le corps est orphelin
de l'antique fusion,
il gît, il geint, parfois
il appelle au secours.
Il appelle à lui ce
qu'il ne connaîtra plus,
ce dont, pourtant, il garde
intimement
la trace." dans "Séquelle"

C'est une poésie précise, en longues périodes. J'aurais préféré plus elliptique, suggérant plus que décrivant, plus mystérieuse peut-être.
Cela dit, le style de Patricia Laranco n'est pas "bavard" et dit l'essentiel. Son talent n'est pas dilué dans des acrobaties verbales ineptes ou absconses. Je vous conseille donc la lecture de cet ouvrage, simple, émouvant et désespéré comme la vie l'est, au bout du compte, un peu, quand même.



ERIC DUBOIS



"Lointitude" Patricia Laranco. La jointée éditeur. Prix : 10 €


Le blog de Patricia Laranco :

http://patrimages.over-blog.com/

Commenter cet article

Pluto DINGO 13/02/2010 22:31


Besoin d'un fou rire ? http://www.fous-rires.com


phil 13/02/2010 07:36


bizarre, on ne peut se relire ???


Philou 11/02/2010 20:21


Intéressant et particulier .