Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois- Journal.

LETTRE OUVERTE A FREDERIC BEIGBEDER

23 Octobre 2009, 10:20am

Publié par ERIC DUBOIS


 

 

 

 

Salut Fred. Comment tu vas? Tu n'es pas devenu « dingue » après tout le tapage médiatique organisé autour de ton dernier roman «  Un roman français »? Non ? La dernière fois qu'on s'était vus, c'était dans un grand magasin parisien, à une séance de dédicace, on avait discuté quelques minutes ensemble. Une amie nous avait filmés, on peut trouver la vidéo sur Youtube et Dailymotion. Mon idée c'était de partager avec toi quelques minutes de célébrité, de gloire littéraire. Pour un auteur comme moi, méconnu des grands médias, c'est important. Je l'avoue, Fred, je t'envie. Toutes ses filles qui courent après toi, ça doit être dur à gérer? J'ai toujours été fasciné par les gens « célèbres » , les artistes, surtout. Alors, les écrivains, tu peux imaginer...On a parlé donc quelques minutes, on a évoqué les soirées Slam à la Coupole, au début des années 2000, Pilote le Hot, les people qui y ont participé: Sapho, Jacky Berroyer, Jean-Claude Dreyfus et toi, Fred, dont je suis fan depuis le début et dont j'ai lu pratiquement tous les livres. J'aime beaucoup « Nouvelles sous ecstasy » et « L'amour dure trois ans ». Je n'avais pas osé te parler. Le fait de côtoyer quelques heures des célébrités m'avait fait perdre tous mes moyens. Cela pouvait sembler irréel.

Je me suis contenté de dire quelques textes devant un public acquis à la cause du Slam...

Les slameurs ont fait du chemin en dix ans. Certains écrivent des livres, d'autres sont dans la chanson : Grand Corps Malade, Rouda, Souleymane Diamanka, Ami Karim,Frédéric Nevchehirlian. Certains font les deux: Nada, Félix Jousserand...Pourquoi j'ai arrêté le Slam?

J'ai un sérieux problème avec la « célébrité ». Ce besoin impérieux de « reconnaissance » est presque maladif. Je devrais en parler à mon psy. J'avais presque trente ans quand j'ai été hospitalisé pour « bouffées délirantes » en HP. C'est grâce au soutien de ma famille, de quelques amis que je suis parvenu à m'en sortir, non sans éprouver souvent quelques angoisses . 

J'essaie depuis une dizaine d'années, en fréquentant le monde associatif, en écrivant, en publiant des recueils de poèmes à tirage confidentiel, à faire comment dire « bonne figure », à être dans la norme.  J'aimerais bien travailler dans l'Edition, la Presse, la Radio, la Télé. Pas dans le Marketing où j'ai de mauvais souvenirs. Peux-tu m'y aider?

Mais comment faire pour se faire connaître? En écrivant sans doute des romans.

Je m'y attelle.

 

ERIC DUBOIS

 

 

Commenter cet article