Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois- Journal.

LE CANAL

22 Février 2010, 14:41pm

Publié par ERIC DUBOIS


Quitter ce port d’attache comme si l’on pouvait attacher lier ses souvenirs

Oublier le canal oublier les mariniers qui marinent et le fleuve n’est pas loin

Je ne sais mais la vie a un goût de mort inexacte un goût de mort violente

Ecarte tes cuisses la Marie des mariniers et fais gicler ton miel tes liquidités

En gouffre-moi dans ton sexe agile fille des ombres fille de Belleville

Le canal a un goût de mort inexacte un goût de mort violente

Pousse-moi du coude secoue-moi au milieu de ma vie au milieu de nulle part

Près d’un canal au postulat anonyme quitter ce port d’attache comme si l’on

Pouvait attacher lier ses souvenirs oublier le canal oublier les mariniers qui

Marinent et le fleuve n’est pas loin je ne sais mais la vie a un goût de mort

Inexacte un goût de mort violente de cuisses de gouffre

Quitter ce port d’attache comme si l’on pouvait inhumer des souvenirs

Dans la lisière du néant ô Seigneur qui saigne sur la croix j’ai ce goût du néant

Dans le dedans écoutez la folle complainte Ecoutez la chanson de l’eau et de l’osier

Du panier de fruit et de la tommette fraîche sous les pieds

Quitter ce port d’attache comme si l’on pouvait s’extraire de sa naissance de sa latitude

Quitter ce port quitter


 

 

 

ERIC DUBOIS


Extrait de "Le canal" Editions Le Manuscrit

http://www.manuscrit.com

 

 

 

 

lecanal

Commenter cet article

José Le Moigne 22/02/2010 17:52


Crois-en mon expérience. La vie voyage, mais on ne quitte jamais le quai du premier départ.
Amitiés
José