Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois. Journal de poésie.

LABORATOIRE DU LANGAGE 10

19 Août 2013, 10:19am

Publié par ERIC DUBOIS

Un jour la nuit l'emportera.

 

***

 

Il faut savoir comprendre la nuit.

 

***

 

Le soleil de la nuit éclaire la profondeur des rues adjacentes à la folie des fantômes .

 

***

 

La fraîcheur du soir aromatise la pensée.

 

***

 

La lumière apporte toujours au silence son surcroît d'optimisme

 

 

***

 

Nous sommes le récit de l'autre. Son alibi.

 

***

 

 

Il faut être un équilibriste du silence. Un maître de l'écho.

 

 

***

 

Il pleut de cette pluie d'écorce trempée qui annonce la fin de l'été.

 

 

***

 

Le silence est redoutable.

 

***

 

Le silence n'usurpe pas les fous.

 

 

***

 

L'exil est à portée de musique.

 

***

 

Je broie du sensible en mastiquant du temps.

 

 

***

 

Je regarde l'oeil du monde avec mon coeur de plasma.

 

 

***

 

Nous essayons toute notre vie d'impressionner la plaque sensible, la pellicule du monde dans un effort louable mais presque désespéré.

 

 

***

 

La logique n'existe peut-être pas.

 

***

 

Nos mots sont nos horloges intimes.

 

***

 

Je suis une particule Alpha dans l'Oméga des choses.

 

***

 

La lumière recouvre la surface des choses muettes.

 

***

 

Le temps est un espion anxiogène.

 

 

***

 

Le langage tend à l'échec et au rebond.

 

 

***

 

La lente dérive qui à la nuit ajoute l'anxiété et l'incertitude ment sur tous les fronts de la guerre psychique de l'individu lambda.

 

 

***

 

Chaque illusion programme l'envie.

 

***

 

L'impassibilité d'un visage est photographique.

 

 

***

 

Comme synthèse le langage absout tout.

 

 

***

 

 

La nuit invite secrètement à l'ivresse.

 

 

***

 

La forme du langage épouse le désir.

 

 

***

 

Donne de l'image.

 

***

 

Je raccroche mes gants.

 

 

***

 

Vivre en escapade comme loin du tumulte serait mon souhait le plus cher mais ...

 

 

 

 

 

 

 

ERIC DUBOIS

Commenter cet article