Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois. Journal de poésie.

IL Y A DIX-HUIT ANS - MON PREMIER TEXTE PUBLIÉ DANS UNE REVUE

5 Mars 2013, 14:53pm

Publié par ERIC DUBOIS


Mars 1995, j'ai vingt-huit ans et demi et je publie pour la première fois un texte, un poème en prose "La lettre" dans le n°28 de la revue Ecrire Aujourd'hui ( qui plus tard deviendra Ecrire Magazine ) - rubrique "Beauté du Texte". Revue qu'on peut trouver dans les librairies et les marchands de journaux.

 

http://www.ecrire-aujourdhui.com/magazine.htm

 

 

Le comité de lecture d'une revue choisit généralement des textes en fonction de certains critères comme la qualité .

Il permet à l'auteur de savoir où il en est .

La publication dans une revue est un bon moyen pour se faire connaître auprès de nombreux lecteurs.

Premier palier avant la publication  d'un ouvrage chez un éditeur.

 


 

ERIC DUBOIS


***
Scan10050


LA LETTRE

Depuis qu'ils retiennent mon corps en otage, je suis condamné à vivre par procuration dans le tien. Je te traverse. J'épouse le flux et le reflux de tes pensées. Que de découvertes inouïes je fais chaque jour ! Je participe à tes fantasmes, au lyrisme impromptu de tes humeurs et de tes caprices. J'ai faim quand tu as faim. Soif quand tu as soif. J'éprouve en même temps que toi le besoin de lumière et d'espace. Le langage des fleurs ne m'est plus symbolique.
A ton insu, on t'a greffé un micro-organisme similaire à ton esprit. Un petit être doué de raison qui se nourrit ,en commensal, du festin de tes sens. Mais j'entends des bruits ! Ils viennent te chercher.
J'entends le bourdonnement strident de leurs voix. Ils s'expriment par des mimiques violentes. Ils parlent un idiome administratif.
Ils pratiquent la langue de bois. Ils te posent des questions.
Ils affirment que tu ne subiras aucun mauvais traitement et qu'ils n'exerceront pas sur toi leur programme d'assainissement.
Leur démarche consiste à rechercher les modalités de développement de tes troubles et à régler ton aptitude à communiquer avec le monde et la société.
Ils mentent! Ils veulent te nuire. Ils te trufferont de sentinelles armées et d'espions en civil, d'émetteurs radio et d'écrans de contrôle. Maintenant qu'il est l'heure pour moi de partir, et puisque tu ne peux pas soupçonner ma présence, j'écris cette lettre. Adieu.

Commenter cet article