Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois- Journal de poésie animé par Eric Dubois.

FRANÇOIS BON | JE SUIS UN ARTISTE DE PROVINCE - LES VASES COMMUNICANTS DE JUIN 2013

6 Juin 2013, 23:00pm

Publié par ERIC DUBOIS

Ce mois-ci , dans le cadre des Vases Communicants , le blog "Les tribulations d'Eric Dubois " accueille un texte de François Bon ( merci à lui ).

 

***

 

 

 

JE SUIS UN ARTISTE DE PROVINCE

 

 

 

Introduction : dans mon rapport aux livres, et peut-être la fascination qui me retient d’un autre côté de la littérature que la poésie, il y a, chaque année pendant plusieurs semaines, la relecture de Balzac. En s’y promenant, sautant d’un livre à l’autre, jamais dans le même ordre. Pour le rapport de l’écrivain à la cité, et l’organisation de mon rapport à l’écriture, je crois que j’ai toujours ressenti le rapport à la province comme essentiel, et que c’est un des éléments qui me relie si fort à cette permanente relecture de Balzac. Chaque phrase du cut-up ci-dessous est prise aux différentes occurrences du mot «  province » dans la Comédie humaine de Balzac. FB.



comme dans une ville de province



venant de leur province comme je puis en sortir



car tout se sait en province



en province comme à Paris, monsieur, lui répondit-il



l’existence pâle de la  province



l’art est timide en province



aux gens nés en province



qui révèlent en province ces passions si difficiles à cacher



comme les gens de province calculent tout



tristes amours de la province



le mot dont on se sert en province



que devenir en province



et mariez-vous en province



en demeurant au fond de sa province



résumait toutes les idées de la province



celui de province comme celui de Paris



aussi difficilement en province qu’à Paris



aussi luxueusement en province qu’à Paris



curieuses figures enfouies en province comme de vieilles médailles



n’avoir de la province que ce qu’elle offre



toutes les imaginations de province



souriaient au poète de province



préjugés que l’on conserve en province



Il existe en province deux conversations



votre haine de province



victoire de la Province



la province croit toujours aux trésors cachés



que la province cultive avec amour



en voyant la femme de province dans sa sphère



différence qui distingue la femme de province



il y a dans le coeur d’une femme de province des surprises



le bon sens de la femme de province



au lieu de calomnier la femme de province



défiez-vous des femmes de province



la vraie fille délurée que la province envoie journellement à Paris



ne pensant à la province que pour lui demander de l’argent



rien n’explique mieux la vie de province



en quelque ville de province que vous alliez



si rare en province



les journaux de province



où les commerçants de province



rencontrer des gens à qui parler en province



la vie de province dont la monotonie



qui empestent la vie de province



sur le théâtre étroit de la province



comme il est sorti de sa province



une gaieté de province



il est dans l’esprit de la province



il est permis à une province de se reposer



dans certaines villes de province des maisons



ha ! ha ! mon garçon, la province est la province



l’exagération en se prenant aux riens de la province



aucune démarche de ce genre n’est secrète en province



Personnes qui n’ont point, peu ou prou, vécu en province



se caser pour toujours en province



le silence solennel de la province



qui n’existait plus qu’au fond de la province



Comme dans toutes les villes de province



la cour de province, froide et proprette



la comparaison de la vie de province



dans les douceurs de la province



des ridicules de la province



une fidèle image de la province



le programme de l’amour en province



fais des folies en province, fais-y même des sottises



si tu ne me dis pas pourquoi tu restes en province, je me fâche



en province, la vie à l’état d’observation



à observer en province



des usages et des vieilles choses de la province



en province, le défaut d’occupation et la monotonie



l’horizon borné de sa province



par les rumeurs de la province



l’influence de la province



les caquetage de province



si peu de largeur en province



les habitudes des gens de province



un voyage en province



ne jamais vivre en province



j’arrive du fond d’une province



de l’existence en province, et dont la durée, la persistance



la province est la province



cette sourde envie qui, en province



l’esprit si gai de chaque province



lentes économies qui se font en province



cercle étroit de la province



autant la jalousie de province



mais nous sommes en province, monsieur



en province il n’est pas permis d’être original



en province il n’y a ni choix ni comparaison



cette chambre sentait la province



un de ces dîners de province



des coins de province



grise et lourde atmosphère de province



qui se voit tous les jours en province



les misères de la province



votre oisiveté de province



les méchancetés de la province



les amours-propres de province



mouvement ascensionnel de la province



ces détails peignent toute la province



un esprit fort de province



du fond d’une province insoumise



un laisser-aller de province



raison de se défier d’une province



dans les ténèbres de la province



vivant au fond de la province



la curiosité presque toujours sans aliment en province



comme dans toutes les villes de province

 


 

 

 

François Bon

 

 

Ecrivain. Romancier et essayiste. Directeur et fondateur de  Publie.net .

 

 

 

Son blog : Le Tiers Livre

 

 

 


 

 


 

 

 

***

 

 

 

Vous trouverez sur le blog de François Bon   "Le Tiers Livre "  : 

 

un texte d'Eric Dubois ( à la date du 7 Juin 2013 ) dans le cadre des Vases Communicants de Juin  2013  .

 

 

 

  Lire le texte ici

 


 

 

Plus d'infos sur les Vases communicants :


 

 

 

 

 

http://www.liminaire.fr/spip.php?article1148

 


 

La listes des blogs participant aux Vases Communicants de Juin  2013 :

 


 

 

 

 

 

 

 

  http://rendezvousdesvases.blogs  

 

 

 

 

 

PRINCIPE DES VASES COMMUNICANTS :

 

 

http://www.facebook.com/group.php?gid=104893605886

 

« …pourquoi ne pas imaginer, le 1er vendredi de chaque mois, une sorte d’échange généralisé, chacun écrivant chez un autre ? Suis sûr qu’on y découvrirait des nouveaux sites… ».( François Bon)



 C'est le principe des vases communicants, un texte de l'un chez l'autre, un texte de l'autre chez l'un.
Les premiers auteurs à l'avoir fait sont François Bon avec son blog Tiers Livre et Jérôme Denis du blog Scriptopolis.

 


Commenter cet article

Dominique Hasselmann 07/06/2013 06:34


Ici, la province a vaincu.