Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois- Journal.

ERIC DUBOIS : MAGICIEN DES MOTS - ARTICLE DE CLAUDINE BERTRAND

24 Janvier 2010, 18:17pm

Publié par ERIC DUBOIS

 

 

 

 

On y décèle dans son projet d'écriture, non pas une vision linéaire, mais une véritable aventure poétique qui plonge au cœur des mots pour en extraire la quintessence. De pointillé en pointillé, le sens rebondit, se rapproche ou s’éloigne en un habile chassé-croisé dans lequel l’auteur prend des risques, tel est le défi du langage poétique. Le poète, ce magicien des mots, cet alchimiste explore les multiples facettes du quotidien pour transformer ce qui s’y cache. Il cherche à construire du sens malgré tempêtes et ouragans. Écrire pour ne pas mourir : ce pari est tenu avec une langue qui questionne, qui «donne à voir», selon la formule heureuse d’Éluard.

 

Éric Dubois jongle avec les mots, il capitalise sur eux; dans les coulisses, il découvre l’aspect ludique. Comme le souffleur de verre, il triture la matière, la plie, la courbe ou retient son souffle. Il lui faut écrire : une question de vie ou de mort. C’est dans cette atmosphère qu’il baigne. Et c'est pour cette raison qu'il a créé le site «Le capital des mots» afin d’être entouré de paysages littéraires, les siens et surtout ceux des autres dans lesquels il aime circuler faisant une contre-proposition à la société mercantile. Si les mots râlent, insistent, flambent comme des allumettes, Éric Dubois désire avant tout partager ces instants de vie au milieu de l’éphémère; en ce sens, il participe à la défense de la langue française qui est de plus en plus menacée.

 

Dans sa trajectoire, il ne se retourne jamais vers l’arrière, il essaie d’avancer. Si Éric Dubois n’existait pas, il faudrait l’inventer. Son action au service de la poésie est exemplaire et est à multiplier. Il nous a offert un espace ouvert à la liberté de création, nous lui devons beaucoup.

 

 

 

CLAUDINE BERTRAND

 

 

© Claudine Bertrand

 

 

Mai 2009

Commenter cet article