Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois. Journal de poésie.

ARTICLE DE FRANÇOIS TEYSSANDIER À PROPOS DE "RADIOGRAPHIE" ERIC DUBOIS - PUBLIE.NET

6 Avril 2011, 14:03pm

Publié par ERIC DUBOIS

RADIOGRAPHIE

(www.publie.net)

 

Eric DUBOIS

 

 

 

Après « C’est encore l’hiver », Eric Dubois dans « Radiographie » (www.publie.net), poursuit patiemment son travail poétique, qu’il développera par la suite, et de façon plus exhaustive, dans son recueil « Entre gouffre et lumière » (L’Harmattan).

 

Il utilise une double écriture à l’intérieur de chaque poème pour que notre habitude de lecture (et de lecteur) soit quelque peu perturbée dans son confort habituel. En effet, la composition et le sens fragmentés des vers nous obligent à une patiente et féconde gymnastique de l’esprit pour recomposer dans son unité primordiale l’ensemble du texte.

 

Eric Dubois s’obstine à interroger inlassablement la raison d’être de la poésie (toujours remise en question, ce qui lui permet d’écrire à nouveau.) C’est un travail de longue haleine, à la fois obscur et lumineux, qui constitue l’être le plus profond du poète. Un travail, somme toute, de « forage » qui creuse la matière vivante du langage.

 

C’est un peu de

 

Nous en somme

 

qu’on tente de retrouver

 

Car le poète porte constamment en soi, dans ses muscles, ses nerfs et son sang, la poétique de son être tout entier, qu’il tente d’exprimer dans chacun de ses mots.

 

On a besoin des poèmes

 

et des mots comme cataplasmes

 

Est-ce à dire que les mots n’existent que pour « adoucir », voire même « guérir » tous nos tourments existentiels ? Non, bien sûr. La poésie ne peut, en aucune manière, être considérée comme une thérapie. Elle ne sauve le poète de rien, car il n’a pas à être sauvé de quoi que ce soit. Au contraire, la poésie, dans sa belle nudité de langage, met en question, voire en danger, le fait d’écrire.

 

Toujours écrire

 

avec des mots que l’on porte en soi

 

La poésie est donc un acte toujours recommencé, qui ne s’arrête jamais, parce qu’il ne saurait avoir de fin. L’acte d’écrire est le souffle profond du poète, sa respiration intérieure, son être à la fois le plus dépouillé et le plus vivant qui soit.

 

Dans son dernier poème, Radiographie, Eric Dubois se met littéralement à nu, jusqu’au squelette. Il passe son être aux rayons X, sans pudeur ni forfanterie. Il ne parle pas seulement de soi, de ses parents, de sa vie, de ce qu’il est, de ce qu’il vit à chaque instant. Il se dévoile pour se remettre mieux en question, pour que le réel et l’imaginaire fusionnent entre eux et donnent à nouveau naissance au poème.

 

 

 

 

 

 

FRANÇOIS TEYSSANDIER

 

 

 

 

 

******

 

 

radiographie

 

 

 


RADIOGRAPHIE

ERIC DUBOIS

 

PUBLIE.NET

 

DISPONIBLE EN PDF, EPUB, STREAMING,MOBIPOCKET

 

PRIX : 3.49 €

 
 
http://www.publie.net/fr/ebook/9782814504400/radiographie

 
  
http://librairie.immateriel.fr/fr/ebook/9782814504400/radiographie

  

   http://www.epagine.fr/9782814504400-radiographie-eric-dubois/

 
   

 http://placedeslibraires.epagine.fr/detail.php?ean=9782814504400

 

Commenter cet article