Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les tribulations d'Éric Dubois. Journal de poésie.

HELICES : UN NOUVEAU MOUVEMENT LITTERAIRE ?

7 Octobre 2009, 19:10pm

Publié par ERIC DUBOIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est en 1993 qu' Emmanuel Berland a décidé par la création de son association « Hélices » à Nogent sur Marne, de fédérer autour de lui poètes et artistes avec la revue « Poésie Terrestre » et quelques recueils de poèmes. Mais c'est surtout depuis 2003, par de multiples récitals de poésie et scènes ouvertes à Paris et en banlieue, avec Pierre Kobel, Geneviève Deplatière, Mireille Podchlebnik Olivier Keriven , Odile de Cayeux, moi-même, une dizaine de poètes pratiquant la lecture à haute voix, seul ou à plusieurs, accompagnés souvent par des musiciens, aidés de plasticiens ( Sabine Péglion, Aurélie Houdebert), par la création d'une collection de livres « Poètes ensemble », d'une revue « Esprits Poétiques », d'un Cd de chansons « Héliopolis », que le collectif Hélices s'est développé et renforcé. Hélices se réclame d'une poésie lyrique mais exigeante ( Emmanuel Berland, Jean Gédéon, Laurence Bouvet,France Burghelle-Rey...), et parfois proche du formalisme ( Patrice Cazelles, Dana Sishmanian...).

Hélices, c'est aussi une cinquantaine d'auteurs et d'amateurs de poésie à travers la France et le monde Francophone. S'agit-il d'un nouveau mouvement littéraire et artistique, se réclamant d'un retour au lyrisme et à une poésie plus lisible? On ne pourrait le dire.

En tout cas, à l'instar de la Nouvelle Pléiade autour de Sylvestre Clancier et de Bruno Doucey, Hélices , mais avec des moyens plus modestes continue à vivre.



Quelques poèmes et poètes :




« La course nous entraîne dans ce qui ne se concevait pas

après maints découragements tous dus à l'excès de décors sur

une scène trop lourde

nous avons répudié nos monstres

rendu habitable un bosquet dans les airs

et le plaisir d'une telle vie neuve est supporté »



Emmanuel Berland, extrait de son poème « Cage à ciel ouvert » in « Ecorce Visionnaire » éditions Donner à voir.



«  De toi à moi,

qu'avons-nous fait de ces devenirs,

de tous ces possibles qui étaient nôtres,

avant d'être cédés à l'encan. »



Jean Gédéon, extrait de son poème « Le choix » in « Les secrets » éditions Encres Vives.

 

« Je suis revenue au pied de mon arbre.

C’est un saule vert d’eau.

Il pleure toute la pluie du monde. »



Marie Volta, extrait de « J'ai avalé un arbre »(inédit).







****






Pour infos : http://helices.fr











ERIC DUBOIS





 

Commenter cet article