Les tribulations d'Éric Dubois. Journal de poésie.

POEMES

3 Juillet 2014, 17:34pm

Publié par ERIC DUBOIS

Accords qui se brisent

éclats de silence

pleins et déliés

à la fin du ballet.

 

***

Eparpillés

sanglots

demeure

sourire

comme une

fin

de non-recevoir

visage

dont le silence

s'éternise.

 

(1993-94)

 

****

 

Elle est pyrotechnie

qui épanche tristesse

évacue écueil

irradie ombre

 

Elle danse et cautérise

mes ténèbres

me parle d'absence à fleur

de peau

 

Et le hanneton caprice

ne me suce plus la moelle

état d'alerte

 

Remous d'instants

présomption du hasard

fin de l'innocence.

 

**

à Laurence

 

Je peins mes sens

avec les nuances de l'absolu

tire le vin de l'aurore

du pressoir des olifants.

 

(1995)

 

 

ERIC DUBOIS

 

 

 

 

Commenter cet article